Voyages en Kaleidoscope (3) le lessivage des sels

kali

De l’acide vitriolique : Il n’aura échappé à personne que la couverture du livre s’adresse ou met en évidence le personnage principal du livre, Gilly, à savoir le dissolvant universel (voir article sur le sabot)

alkaest

Kali, Kalei : il s’agit évidemment de l’alcali ou alkaest.Traditionnellement, un alcali (de l’arabe al-qâly, c’est-à-dire la plante nommée soude) désignait la potasse, la soude ou le carbonate de sodium et l’ammoniaque. En chimie moderne, les alcalis constituent une sous-classe des bases. Les alcalis désignent les bases qui se dissolvent dans l’eau en donnant l’ion hydroxyde HO1 2 3 4

Le Maitre y fait référence au travers de la planche IX de l’édition originale du Mystère des cathédrales illustrée par Julien Champagne. Elle comporte deux médaillons, respectivement intitulés Le Corps Fixe et Les matériaux nécessaires à l’élaboration du Dissolvant.

Lire la suite Voyages en Kaleidoscope (3) le lessivage des sels

Bruges la belle

Phillipe_le_bonC’est à Bruges, le 10 janvier 1430, à l’occasion des festivités marquant son troisième mariage, avec Isabelle de Portugal, que Philippe le Bon institue le plus glorieux et le plus illustre des ordres de chevalerie, l’ordre de chevalerie de la Toison d’or, donnant comme nouveau modèle à l’élite chevaleresque de son temps, la figure mythique de Jason. Le fabuleux périple de Jason et des argonautes, partis en Colchide, aux confins de la mer Noire, afin de conquérir la toison d’or d’un bélier merveilleux, gardé par un dragon dans le royaume d’Aiétès. Sous le patronage de Jason, exemple de courage et de vaillance, Philippe le Bon crée donc une confrérie militaire chrétienne, rassemblant sous son autorité 24 chevaliers, prestigieux représentants des plus hauts lignages de ses principautés bourguignonnes (par la suite, le nombre de chevaliers sera porté à 31, puis 51 et même 61). L’ordre de la Toison d’Or devait exalter l’esprit chevaleresque, son but principal était la gloire de Dieu et la défense de la religion chrétienne, comme le rappelait l’inscription figurant sur le tombeau du duc à Dijon :

 » Pour maintenir l’Église qui est de Dieu maison, J’ai mis sus le noble Ordre, qu’on nomme la Toison « .

Lire la suite Bruges la belle