L’Atlantide en héritage

« Il existait alors une terre au-devant de ce qu’on appelle les Colonnes d’Hercule. Cette terre était plus grande que la Lybie et l’Asie réunies. Et de cette terre, on pouvait passer d’îles en îles jusqu’à l’immense continent situé au-delà de l’Océan (l’Amérique ? pourquoi pas I). Sur cette terre de l’Atlantide, des rois avaient fondé un puissant empire qui rêva d’asservir Athènes et l’Égypte. Mais, il y eut des tremblements de terre et des catastrophes effroyables. Dans l’espace d’un jour et d’une nuit, l’Atlantide s’abîma dans la mer, et disparut. »

voir ici pour commander

L’Atlantide et ses cataclysmes

Les deux cataclysmes

Tableau chronologique et début d’explication :

  1. Avant la fin de la dernière glaciation, l’île Atlantide était reliée au continent africain et suffisamment proche de l’Espagne pour permettre le passage des populations cro-magnoïdes suivant le schéma suivant : Afrique- Atlantide – Espagne. Deux zones importantes seront colonisées : tout d’abord l’Espagne et le Sud de la France par le rameau franco-cantabrique, et ensuite le Sahara.
  2. Survint le premier cataclysme qui toucha l’Atlantide. L’île se sépara du continent africain, mais en resta suffisamment proche pour que la traversée se révélât facile (haut-fond vaseux). Il n’en fut pas de même du côté espagnol qui, dès cet instant, devra évoluer de façon autonome.
  3. Avec l’apparition de meilleures conditions climatiques, on assiste en Atlantide ou dans sa colonie saharienne à la naissance de la proto-agriculture, avec en corollaire l’apparition du culte de la déesse Mère-Terre et l’évolution du statut de la femme atlante.
  4. Vient alors la période de colonisation du bassin méditerranéen (± 10 000 avant J.-C.) avec une présence apparente en Égypte, au Proche et au Moyen-Orient, sur le plateau anatolien et en Crète. Plus tard, la Grèce sera elle aussi visitée, ainsi que l’Europe occidentale (± 4500 avant J.-C.) où les lointains cousins se retrouveront, mais sans plus avoir rien ou presque en commun.
  5. Vers 8500 avant J.-C., on note l’apparition, en provenance du Sud, d’une civilisation néolithique dans les vallées de l’Indus ainsi que du Tigre et de l’Euphrate. Cette population, vénérant un dieu mâle présenté sous forme d’un taureau, essaimera partout dans le Proche et le Moyen-Orient en essayant de supplanter le culte de la déesse Mère-Terre.
  6. Plusieurs secousses sismiques touchent durement l’Atlantide. Profitant de la désorganisation du peuple atlante, le peuple de Poséidon (branche sans doute proto-sémite du groupe de peuples vénérant le taureau et ayant émigré via le Sahara) s’empare de l’île et soumet les populations autochtones. L’on assiste à la naissance de la première royauté mixte atlante, prenant le titre d’Atlas et fondant de petites colonies selon le vocable G-D-R. Envers et contre tout, la colonie saharienne résiste aux efforts des envahisseurs. Pendant longtemps, elle luttera pour soutenir partout en Méditerranée les petites colonies atlantes ayant résisté aux efforts de domination des nouveaux-venus.
  7. Le second cataclysme. L’Atlantide disparaît à jamais dans les flots, engloutissant avec elle une bonne part de son héritage. La colonie saharienne subit durement le contre-coup de cette catastrophe et ceci, ajouté à la désertification progressive du Sahara, sonnera le glas des anciens Atlantes. Ne resteront, pour perpétuer le souvenir de la grandeur à jamais perdue, que de minuscules colonies, mais situées trop loin dans l’espace et le temps pour laisser d’autre héritage que des fragments épars.

 

Science et hermétisme