Théosophie et Sophiologie

Madone, artiste anonyme, peinture sur bois

« Le monde créé est uni au monde divin par la Sophie divine. Le ciel s’est incliné vers la terre, le monde n’existe pas qu’en lui-même, il est en Dieu. Et Dieu ne réside pas seulement dans le ciel, mais aussi sur la terre, dans le monde avec l’homme. Le Christ dit de lui-même : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre » (Mt., XXVIII, 18). La Théanthropie est un appel dogmatique à l’ascétisme spirituel aussi bien qu’à l’activité créatrice, pour se sauver du monde aussi bien que pour le sauver. Tel est l’étendard dogmatique qu’il faut déployer avec puissance et gloire dans l’Église du Christ.

C’est cela qui constitue le thème essentiel de la sophiologie Elle n’est que le développement de ce dogme, dans toute sa force Pourquoi est-il précisément lié à la doctrine de la Sagesse de Dieu et quelles en sont les applications, le lecteur le verra dans notre essai : il offre un résumé ou comme un guide de la théorie sophianique, telle que l’auteur l’a élaborée dans son œuvre. Notre époque a besoin de comprendre d’une manière nouvelle les formules dogmatiques que l’Église garde dans sa tradition vivante. L’on peut même dire qu’il n’y en a pas une seule qui ne nécessiterait une telle révision. Et au centre de tout cela, comme dans les anciens temps, il y a le dogme de base : « Le Verbe fut chair », selon l’élucidation théologique que Chalcédoine nous a léguée.

Les racines de ce dogme vont jusque dans les profondeurs du ciel et de la terre, au sein de la Sainte-Trinité et de la nature créée de l’homme. L’ «incarnationisme» représente aujourd’hui le fait principal de la détermination dogmatique tant de l’anglicanisme que du protestantisme, sans parler des Églises les plus anciennes, orthodoxe et catholique romaine. Est-ce que l’on se rend cependant suffisamment compte de ce que ce dogme fondamental n’est pas premier, mais qu’il est dérivé ? Il est fondé sur une série de prémisses nécessaires de la doctrine sur Dieu et l’homme, sur la Théanthropie primordiale. La sophiologie met précisément en lumière ces présupposés dogmatiques. »  Serge Boulgakof

 

Trilogie autour du thème de la Sophia :

trois ouvrages consacrés à la Théosophie chrétienne ou Théanthropie

Pistis Sophia

La date de composition de ce livre est incertaine et pourrait remonter au II ou au IIIème siècle après J-C. On l’attribue à l’école valentinienne sinon à Valentin lui-même. Cependant on y trouve agrégé d’autres éléments issus de différentes doctrines gnostiques de l’époque : Ophites, Séthiens, Barbéliotes etc …
Le cadre du récit est un dialogue entre le Christ et ses disciples. Chacun des disciples provoque par ses questions le Christ à exposer les théories gnostiques. Le principal rôle, dans ces interrogations, appartient à Marie, transformée elle-même en éon. Le Christ raconte l’histoire de sa vie anté-mondaine et expose toute la théorie des éons, parmi lesquels Pistis sophia occupe la première place. Persécutée par les autres éons, elle s’abandonne à la tristesse et adresse à Dieu treize élégies imitées et en grande partie extraites des psaumes. La fin du livre est consacrée à l’explication des noms mystiques de la Divinité.
Mais au-delà, nous avons là sans doute le cœur de la Gnose christique ignoré et refoulé jusqu’ici. Sa lecture aujourd’hui à la lumière des éléments nouveaux en notre possession, notamment des manuscrits de Nag Hamadi, permet de réinterpréter les Évangiles car il apparait clairement que ceux-ci contiennent de façon voilée bien des messages issus de la Gnose et qu’une interprétation trop étroite a recouvert. Entre la chute et la rédemption, Pistis Sophia est sans doute le seul livre d’initiation authentiquement Chrétien nous donnant les clés des différents mystères allant du Baptême d’eau aux grands mystères du Feu acquis lors du troisième baptême, celui de l’Ineffable. En retrouvant cette dimension initiatique première, bien des lecteurs trouveront une raison supplémentaire de vivre leur foi pèlerine et entamer le retournement vers le trône de Lumière où règne la Sophia.

 

25 € à paraitre pour le 15 décembre 2018

Commander séparément :

  1. Materia Matrix (26 €)
  2. Pistis Sophia (24 €)
  3. Esquisse Hermétique du Tout universel (24 €)
  4. Offre spéciale pour les 3 ensembles (60 € au lieu de 74 €)
  5. Offre spéciale pour les deux volumes (Materia Matrix T1 et Pistis Sophia T2 : 45€ au lieu de 52 €)

télécharger le bon de commande au format PDF

 

Sommaire de l’ouvrage (extrait) :

Avant propos …                                                                         5

  • 1 Le livre et les données de sa réception 9
  • 2 Présentation de l’ouvrage et de son plan 23
  • 3 Pistis Sophia, le livre de la Fidèle Sagesse 33
  • 4 Exégèse 153
  • 5 Gnose Valentinienne 177
  • 6 Mystique nuptiale 187
  • 7 Comologie, Aeons et Archons 195
  • 8 L’Arbre de vie 211
  • 9 Notes de Théodose 217
  • 10 Les noces de Sophia, Jacob Boehme 221
  • 11 Révélation du 13 ème Æons 233
  • 12 Le devenir Gaïa de Sophia Achamoth 241

Conclusion : apocastastase et réintégration des âmes                  247

 

Annexe I : commentaire de Jules Doinel, fondateur de l’Eglise gnostique …………………………………………….                                      251

Annexe II : L’Ame humaine avant la naissance et après la Mort commentaire de PAPUS ………………………                                       261

 

 

Science et hermétisme