Transmutation et isomérisme : une autre voie

à paraitre Mai 2019, 25 €

Dans l’ouvrage à paraitre nous révélons un dialogue oublié entre l’Adepte Fulcanelli et son inconditionnel admirateur et promoteur de l’Art Royal, Louis Figuier. Dans cet échange entre ces deux hommes qui s’appréciaient nous découvrons le chainon manquant entre l’œuvre ésotérique et adeptale et sa vie de scientifique. Les références avec l’œuvre posthume sont les mêmes et l’Adepte nous ouvre ainsi de nouvelles voies autour du concept de l’i’somérisme, voie qui réconcilie la science et le legs traditionnel.

Lire la suite Transmutation et isomérisme : une autre voie

Médecine alchimique et Alkahest

de l’Alkahest ou Elixir de longue vie

 » en alchimie, tout dissolvant, ou menstrue, portant aussi le nom de clef, il apparait que le vitriol des sages, qui est en somme un alcali, était et demeure le véritable Alkaest » Eugène Canseliet in Mutus Liber

Lire la suite Médecine alchimique et Alkahest

George Starkey (Eyrénée Philalèthe) l’Or potable des Sages

commander ici en suivant ce lien

George Starkey (né aux Bermudes en 1628, mort à Londres en 1665), est un médecin et alchimiste anglais, célèbre par ses traités d’alchimie écrits sous le pseudonyme latin de Eirenaeus Philalethes, francisé en Eyrénée Philalèthe ou Irénée Philalèthe.

Lire la suite George Starkey (Eyrénée Philalèthe) l’Or potable des Sages

L’Égypte et le déluge : chronologie brève et chronologie longue (1)

Scène de chasse au boomerang. Le boomerang fut une invention ante-diluvienne nécessitant de très hautes connaissances en matière d’aérodynamique. Le boomerang après avoir frappé l’objet visé lors de sa course revient se poser dans la main de son lanceur. Il fut inventé et laissé en héritage aux aborigènes d’Australie il y a plus de 10.000 ans.

Lire la suite L’Égypte et le déluge : chronologie brève et chronologie longue (1)

Le mystère de la 4ème Pyramide et la Reine pharaonne – 2

Hatchepsout, une autre Reine pharaonne. Fille de Thoutmôsis I, Hatchepsout ne s’est pas contenté de jouer le rôle de régente. En effet, vers 1478 avant JC, elle s’est auto-couronnée et changea son nom en un équivalent masculin, devenant femme pharaon. Dès lors, toutes ses apparitions seront masculines. Elle adoptera le pagne, la coiffe traditionnelle des pharaons ainsi que le bouc.

« Roi de Haute et de Basse Egypte, Mère du Roi de Haute et de Basse Egypte, Fille du dieu, dont on dit toutes les bonnes choses qu’elle a faites, Khent-kaou-es ».

Depuis ses débuts la société égyptienne issue d’Afrique et plus particulièrement de la région des grands lacs à évolué du matriarcat vers une société gynécocratique à parité et symbolisé par le couple royal. Des femmes furent donc également appelées à régner sans que cela ne puisse heurter les mentalités acquises à ces principes de parité.

Lire la suite Le mystère de la 4ème Pyramide et la Reine pharaonne – 2

Le mystère de la 4ème Pyramide et la Reine pharaonne – 1

La présence d’une quatrième pyramide à Gizeh fut mentionnée dès 1737 en particulier par le danois Frédéric-Louis Noren qui l’a de plus dessinée, puis d’autres aux 17 ème siècle et 18ème siècles. Après elle disparait des mémoires. Que s’est-il passé ? aurait-elle servie de carrière pour la ville du Caire ?

Lire la suite Le mystère de la 4ème Pyramide et la Reine pharaonne – 1

La longue marche des enfants de Râ : Kemet

Le nom que les Égyptiens anciens se donnaient, donnaient à leur pays et à notre continent ne laisse aucun doute sur leur race. Ils utilisaient la racine Kam/Kem qui veut dire Charbonné donc Noir. Ce qui est commun à Kemi/Kembou/Kheum/Kala qui signifie charbon/brulé/noir dans plusieurs langues africaines.

C’est ce même Kam qui est à l’origine du mot biblique Cham qui désigne le Noir. Les Egyptiens se désignaient comme Kemtiou, c’est-à-dire les Charbonnés ou Noirs. L’Egypte et l’Afrique étaient désignées Km.t, qui est lu Kemet/Kama/Kamit et signifie pays noir ou encore Kemmiou/Kammiou qui signifie pays des Noirs.

Lire la suite La longue marche des enfants de Râ : Kemet

Science et hermétisme