Lotus de Païni

 

Lotus de Païni ou Lotus de Péralté

Lotus de Païni est le nom de plume de Elvezia Gazzotti (née italienne, Copparo, petit village au nord-est de Ferrare, le 28 novembre 1862; décédée à l’hospice de Fumel, près de Puy-Lévêque (Lot), le 22 juillet 1953). Nous empruntons à Marc Le Gouard ces quelques éléments de biographie .

Elle s’éteint à 91 ans en pleine lucidité et ne cesse encore de consigner de feuillet en feuillet l’objet saisissant de ses visions intuitives et raisonnées, un perpétuel mouvement de pendule entre l’ancien âge d’or de l’humanité et aujourd’hui, un passé si lointain que seul un pouvoir de conteuse a pu réactiver dans notre actuel environnement mental.  Elle signera « Lotus » (apparue dès 1889), fleur emblématique de la spiritualité bouddhique et théosophique, liée à l’éveil des chakras, elle est un symbole – et pour notre auteur un véritable Numen Mysticum – qui caractérise bien le mécanisme à l’œuvre dont les livres seront le fruit : le Lotus, ou nénuphar rouge, plonge la nuit au plus profond des eaux de la mémoire, pour ramener celle-ci au matin et au jour à la visibilité de tous.

Dans cet extrait nous délivrons sa conception qui va de la sève au sang. Ce qui est sève pour la plante se transpose dans le sang pour l’animal puis l’homme. Ce sont des arcanes de la transmutation des organismes.

En 1914, Lotus Péralté fait paraître « Les Premières Phases d’un Mouvement de l’Esprit » (en allemand, chez Max Altmann, Leipzig ; en français, chez Sansot. Paris), essai historique sur l’évolution de l’acclimatation de la pensée bouddhiste et brahmanique en Occident du XVIIIème siècle à nos jours ; mais en fait il s’agit d’un déguisement pour un fervent manifeste qui est une défense de l’Anthroposophie naissante, maillon actuel qui intègre la christologie et l’histoire culturelle européenne et prend le relais du courant théosophique qui se fossilise dans une vue trop strictement orientale.

En 1914, toujours, Edouard Schuré, également ébloui par l’Anthroposophie et par Rudolph Steiner, ouvre à Lotus Péralté les portes de son éditeur, Perrin, pour la parution de L’Esotérisme de Parsifal.

L’Esotérisme de la Vieille Légende du Cycle d’Anus. Suivis d’une traduction du Parsifal de Wagner. L’essai introductif est imprégné des conférences de Steiner mais aussi de folklore et de mysticisme gnostique, et la plume court, décolle dans des envolées teilhardistes avant l’heure, en train de se livrer déjà à ses propres intuitions en utilisant les influences dans lesquelles elle plonge ici (l’Anthroposophie, l’anthropologie, la pensée gnostique), comme des tremplins vers sa propre vision qu’elle maîtrisera totalement dix ans plus tard.

L’envergure de la personnalité de Rudolph Steiner, son pouvoir d’évocation visuelle, son charisme, ses connaissances encyclopédiques qui semblent sans limites, la singularité de son enseignement guidé par sa propre clairvoyance, son caractère profondément artiste – ne sculpte-t-il pas lui-même, ne peint-il pas lui-même, n’indique-t-il pas lui-même, physiquement, les mouvements gestuels de l’Eurythmie… Tous ces éléments frappent la sensibilité de Lotus Péralté, qui s’engage corps et âme dans l’aventure anthroposophique à laquelle elle croit ardemment

La Femme solaire ou l’au delà de l’Homme.

Une fresque des principales étapes sur la conquête du Féminin à la veille d’une mutation majeure de nos sociétés

logo_fsLe moteur de l’histoire s’est sans doute arrêté et nous ne sommes plus que nos propres épigones régurgitant les restes de notre passé. En revanche le moteur évolutif continue de fonctionner et avec un peu de recul on peut désormais comprendre que si cette marche reprend elle se fera sur la base de cet antagonisme qui a toujours présidé entre ces deux pôles qui constituent l’humanité. Trop souvent l’Homme a été confondu avec l’homme tout court (le mâle) mais demain il ne se confondra pas plus avec la femme tout court que ce soit avec un grand F ou un petit f. Peut être que obsédé par l’Histoire nous n’avions pas perçu comme il convenait cette formidable puissance de notre bipolarité. La plus grande invention après la vie et son code génétique fut sans aucun doute la sexualité et je me réfère aux travaux importants du biologiste Jacques Ruffié (le sexe et la mort et le Traité du vivant) en la matière tout en me reposant sur les autres travaux de Gilbert Simondon. D’autres enjeux attentent l’humanité qui a su faire de sa différence non pas une simple faille mais un atout qui dépasse la simple démarcation culturelle pour devenir civilisationnelle et même anthropologique. Différentes étapes ont marqué cette lente ascension et chaque étude permet d’en mieux percevoir le sens et la portée à partir de certains mythèmes clés.

Aujourd’hui très clairement la femme est redevenue « l’enjeu » et il nous reste à en comprendre le pourquoi : enjeu pour certaines religions comme l’Islam et enjeu pour toutes les religions en général … Le dépassement du religieux et sa sortie est inéluctable mais ce n’est pas pour autant retomber dans les vieilles lunes d’hier ! Des perspectives nouvelles sont proposées pour ceux qui s’interrogent au futur de notre destinée.

paniernouvelle édition, disponibilité  en stock, 380 page,  format 14 X 22

Les Trois Totémisations : Volume II

42 €, 450 pages

Offre spéciale valable jusqu’au 5 décembre 2021 : les deux volumes : 52 € au lieu de 70 €

Pendant longtemps, l’évolution a pris les chemins de l’individuation vitale avec ses différents rameaux phylogénétiques qui ont donné lieu au bruissement des espèces ayant peuplé la surface de la Terre, puis ce rameau s’est resserré vers l’hominisation devenu marqueur central, puis vers l’augmentation progressive de son cerveau. Après une certaine limite atteinte, la culture avec ses dispositifs de mémoire collective et de transmission ont pris le relais avec plus ou moins de bonheur. L’individu est devenu trans-collectif mais l’essentiel du processus (transfert et néoténisation) ne reposait que sur l’un des binômes. Si la guerre n’est que le prolongement de la politique par d’autres moyens, alors imaginons un seul instant que la femme solaire (qui est aussi l’Autre de la femme actuelle) incarnera alors le formidable potentiel de notre humanité en devenir mais il reste juste une question : sera t-elle encore une Femme ?

en préparation … deux chefs d’œuvre absolus

 

 

en préparation pour fin novembre 2021  … 30 €, souscription ouverte pour livraison première semaine de décembre

 

Janvier 2020 : le livre testamentaire de Lotus de Païni

Le livre testamentaire

 

Science et hermétisme

%d blogueurs aiment cette page :