Tous les articles par Jacob

JK ... Journaliste, conférencier, écrivain et éditeur. Un parcours atypique allant de la recherche informatique (prix Innnova 1987) à l'édition en passant par la formation dans les nouvelles technologies. Auto édition, aide à l'édition, créateur et concepteur, je peux également vous assister dans l'accouchement de vos projets. Sous l'enseigne de l'ARL nous diffusons et réalisons des cahiers et livres aux contenus originaux avec un regard neuf sur la Tradition vue sous l'angle des nouvelles disciplines et de l'anthropologie. Herméneutique et hermétisme sont un couple indissociable. N'hésitez pas à me contacter et bonne navigation sur notre blog !

La très Sainte Trinosophie, une œuvre du comte de St-Germain et de Philot(h)aume ?

Couverture de la Très sainte Trinosophie (Musée de Troyes)

 

LA TRES SAINTE TRINOSOPHIE : UN  OUVRAGE CLE

«La deuxième source éclairée par une longue étude de certains points importants de l’histoire de la maçonnerie au XVIII siècle dans ses relations avec Cagliostro et avec les « Rituels Égyptiens » établis par le « Grand Cophte » m’a permis de découvrir des rapports certains entre le symbolisme initiatique de ces rituels et celui du texte de la « Très Sainte Trinosophie« . » René Alleau, Enquête bibliographique et historique sur l’origine et l’auteur de La Très Sainte Trinosophie, [introduction à La Très Sainte Trinosophie, attribuée au comte de Saint-Germain]

Lire la suite La très Sainte Trinosophie, une œuvre du comte de St-Germain et de Philot(h)aume ?

Christian Rosenkreutz et l’Orient : de Damcar à Fez en passant par Chypre

Damkar n’est pas très loin de Ma’rib ou disparut l’arche d’alliance, site de la reine de Saba

SYMBOLES CHRONOLOGIQUES DANS LA VIE DE CHRISTIAN ROSE-CROIX

La Fama et la Confessio contiennent quelques indications permettant de jalonner la biographie et d’esquisser un portrait de l’éponyme. Christian Rose-Croix naît en 1378. Le célèbre mathématicien et cartographe Gerhard Kremer, dit Mercator, dont Andreae avait pu consulter les ouvrages grâce à son ami le Flamand Van der Linde, réfugié à Tübingen, avait publié en 1577 une Chronologia, hoc est Supputatio temporum ab initio mundi ex Eclipsibus et observationibus Astronomicis et sacrae scripturae firmissimis testimoniis demonstratae. Selon lui, l’année 1378 aurait été marquée par une éclipse de soleil, signe et cause d’événements importants.

Lire la suite Christian Rosenkreutz et l’Orient : de Damcar à Fez en passant par Chypre

FERT et le nœud mystique

Ordre de l’annonciation

 

Beaucoup d’ordres de chevaliers ont brillé au Moyen-Age. Parmi ceux-ci, l’ordre du Collier de Savoie est sans contredit un des plus nobles et des plus anciens qui soit arrivé jusqu’à nous. Il est connu sous le nom de l’Annonciade, vieux mot qui se disait pour Annonciation, en souvenir du message de l’ange Gabriel à la Vierge Marie pour lui annoncer le mystère de l’incarnation. La fête de l’Annonciation, comme celle de l’ordre de l’Annonciade, se célèbre le 25 mars.

Lire la suite FERT et le nœud mystique

Les 72 noms de Dieu et origine de la shem ha-mephorash

Athanasius Kirchner,

Tout commence avec un codex … slave ! le plus ancien manuscrit à mentionner les 72 noms de DIEU. Ses origines remontent au XIIème siècle, en connexion avec les premières écoles de Kabbalah fondées en Provence. Son histoire vous la découvrirez dans le livre.

Lire la suite Les 72 noms de Dieu et origine de la shem ha-mephorash

Le roi Scorpion et les Shemsou Hor

 

Les derniers serviteurs, appelé les suivants d’Horus n’étaient autre que ces grands Cro-Magnons, serviteurs d’Horus, qui avaient l’habitude d’enterrer les morts dans de la poudre rouge, faite d’ocre généralement ou d’autres produits dans les sites où l’ocre manquait. Les récentes fouilles effectuées dans les nécropoles prédynastique appuient en outre la grande théorie de Pierre Hubac, archéologue en Tunisie, qui dans son livre « Carthage » attribue lui aussi, mais en partant d’autres bases, l’origine de notre civilisation à un peuple hanté par l’idée de la couleur rouge. On en retrouve, dit-il, la trace linguistique dans tous les noms de lieux, de peuples ou d’individus (symboliques comme Hermès ou Homère) contenant les trois lettres H M R — signifiant rouge ou de tradition atlantique. C’est ainsi notamment que les Himrites riverains de la Mer Rouge, ayant remonté au Nord de la Palestine sont devenus les Phéniciens, toujours grands amateurs de rouge, d’où leur nom donné par les Grecs, et qui portèrent la civilisation sur tous les rivages de la Méditerranée.

Lire la suite Le roi Scorpion et les Shemsou Hor

le secret de la fleur de vie : Nicolas Tesla et Léonard de Vinci

Nicolas Tesla

 

Selon Swami Nikhilananda, Nikola Tesla, le grand scientifique spécialisé dans le domaine de l’électricité, a été très impressionné d’entendre le Swami expliquer la cosmogonie Samkhya et la théorie des cycles donnée par les Hindous. Tesla fut très impressionné d’entendre le Swami lui expliquer la cosmogonie Samkhya et la théorie des cycles donnée par les Hindous. Il fut particulièrement frappé par la ressemblance entre la théorie samkhya de la matière et de l’énergie et celle de la physique moderne. » Lire la suite le secret de la fleur de vie : Nicolas Tesla et Léonard de Vinci

Hermès, le caducée et l’arbre de vie – Ningishzida

En grec, le caducée s’appelait kêrukeion, désignant littéralement l’insigne qui permettait de reconnaître les hérauts (à ne pas confondre avec les héros). Qu’est-ce qu’un héraut ? Selon le dictionnaire, on remarque deux significations à ce terme : « personnage ayant rang d’officier ou de prêtre, chargé de certaines annonces officielles, notamment des déclarations de guerre, des défis et parfois des pourparlers de paix ou « annonciateur et défenseur d’une idée nouvelle ». Caduceum est le même mot que le grec Kerykeion (= emblème du Keryx, c’est-à-dire du héraut).

Lire la suite Hermès, le caducée et l’arbre de vie – Ningishzida

L’héritage de la Tradition Primordiale par les peuples de l’Altaï

Avant l’Olympe il y avait TENGRI; Symbole du tengrisme.Tengri (du vieux turc : 𐱅𐰭𐰼𐰃, () ; kazakh : Тәңір (Täñir, dieu) ; Mongol bičig : ᠲᠡᠨᠭᠷᠢ, translit. : Tengri ; mongol cyrillique : Тэнгэр, translit. : Tenger ou mongol cyrillique : Тэнгэрээ, translit. : Tengeree ; Iakoute : Таҥара, translit. Tangara ; Karatchaï-balkar : Тейри ; bulgare : Тангра, translit. : Tangra ; azéri : Tanrı) est le nom donné à l’éternel ciel bleu (mongol : хөх Мөнх Тэнгэр, Khökh Mönkh Tenger) ou encore Ciel-Père (mongol : эцэг тэнгэр, ečeg tenger), en binôme avec la Terre-Mère (mongol : эх газар, ekh gazar) ou encore Etügen ekh (Этүгэн эх), dans le tengrisme, religion des peuples nomades d’Asie centrale. C’est le nom de la divinité principale dans cette religion, donné par les premiers peuples turcs (Xiongnu, Huns,

« La création d’un mythe est l’observation minutieuse et impartiale de processus au sein du monde naturel qui se déroule sur des siècles. La création de mythes est une façon de morceler les connaissances stratégiques afin qu’elles puissent être transmises à travers le temps à l’époque où elles sont le plus nécessaires. » A.N. Dmitriev

Lire la suite L’héritage de la Tradition Primordiale par les peuples de l’Altaï