La Magie des élus coëns

Ecce homo ! le cavalier de la Mancha

Martines de Pasqually, mage et thaumaturge, rabin itinérant et capitaine d’arme

Dans la dernière partie de mon article j’évoquais les Maitres bâtisseurs des cathédrales à l’ombre de la Kabbale… avant de les retrouver en Écosse à Rosslyn, point de départ d’une nouvelle aventure. Mais c’était oublier une comète surgie de nulle part comme un dernier feu avant l’extinction finale d’une grande Tradition. Et ce dernier feu (de la sixième heure) n’est autre que Martines de Pasqually ou plutôt Joachim de la Casa de la Tour. Il est temps de vous introduire à ce singulier personnage digne de Cervantes car il est le dernier éclat de cette tradition hispano-juive héritée de la diaspora juive qui vit les plus grands kabbalistes migrer vers Narbonne (à  Lunel) et le sud de la France. Pour ce faire nous avons emprunté à Serge Caillet qui en est le meilleur connaisseur à ce jour avec le regretté Robert Amadou. (Martines de Pasqually, éditions Signatura)

Lire la suite La Magie des élus coëns

Merkhava : introduction à la Gnose maçonnique

Vient de paraitre : disponible

La Franc-maçonnerie rendue intelligible à ses adeptes (et il était temps !) :

Et si la vérité était ailleurs et que tout ce que vous aviez cru n’était qu’une aimable fiction ? En réalité la vérité est ailleurs et la réalité dépasse de loin la fiction.

Les maitres bâtisseurs, souvent moines itinérants sont arrivés en Europe par deux vagues : la plus ancienne correspond à la destruction du temple de Salomon et l’exil à Rome : les premiers collèges initiatiques se forment à l’ombre de la kabbale. La seconde vague sera occasionnée par la chute de l’empire franc d’Orient et provoquera un exode encore plus massif. Beaucoup se retrouveront en Italie où Ils s’agglomèrent aux anciennes communautés déjà existantes, c’est la naissance de la Bauhütte le long du Rhin à partir du Nord de l’Italie puis sous l’influence des moines irlandais en Écosse où ils possèdent abbayes et monastères.

Un mot rabbinique : pendant longtemps et on le doit ai Pasteur Anderson le mythe du maçon tailleur de pierre avec son imagerie haute en couleur a servi de cadre explicatif pour comprendre l’origine des rituels mais il n’est de vérité fausse qui ne finisse par se dégonfler comme une baudruche car de tout cela il n’en est rien ! Tout comme la signification alchimique de la statuaire ou des tympans de nos cathédrales ! Il est vrai que le romantisme du XIXème siècle a contribué à diffuser l’image pieuse et niaise du chantier « légendaire » qui sera reprise en exergue des livres de notre cher Oswald Wirth avec son apprenti méditant tel l’artiste sur son bloc de marbre (lol !)… Victor Hugo avec sa cour des miracles sur le parvis de Notre Dame où Esmeralda (pierre cubique) danse au son de son tambourin tandis que Quasimodo (pierre brute)  sonne le tocsin ! … C’était à peu près la vision des origines de la maçonnerie et il pouvait être tentant de la maintenir par gout du folklore. Pourtant au départ il s’agit simplement de pratiquer le mot et de l’appliquer à la gloire de Dieu, après tout les maitres bâtisseurs sont là pour çà :  construire un temple, le consacrer et louer la gloire de la Shékinah assimilée à la Vierge mère. Puis la consécration du mot deviendra rituel du mot des maçons et ce rituel deviendra sous l’égide des St Clair l’embryon de la Franc-maçonnerie à l’aube du XVème siècle (donc 3 siècles avant la création d’une réplique édulcorée par les anglais)

Lire la suite Merkhava : introduction à la Gnose maçonnique

Raymond ABELLIO : la fin de l’ésotérisme

Raymond Abellio. Georges Soulès (1907-1986), polytechnicien, militant socialiste et marxiste, chargé de mission sous Léon Blum, sans doute le dernier ésotériste ayant quelque chose à dire en cette fin du XXème siècle. Personne n’a pris la relève depuis à moins que ?…

J’ai eu le privilège de le rencontrer encore étudiant à l’occasion de l’une de ses conférences et il me souvient de sa grande présence et de sa personnalité lumineuse. J’ai depuis mis mes pas dans les siens mais cela a pris quelques décennies. Mais je suis bien là pour la relève et en finir avec les vielles lunes de l’ésotérisme.

Tout commence en avec sa rencontre en 1943 d’une femme (Jane L.) et d’un guérisseur auvergnat (Pierre de Combas) qui changeront sa vie.

Lire la suite Raymond ABELLIO : la fin de l’ésotérisme

Les cercles de mystiques de la merkava : l’initiation au corps de gloire

Human brain activity with plexus lines.. External cerebral connections in the frontal lobe. Communication, psychology, artificial intelligence or AI, neuronal informations or cognition concepts kABBALAH

Grâce aux travaux d’un chercheur américain (Elliot Wofson) et à mes propres recherches nous savons aujourd’hui que les guildes de bâtisseurs utilisaient des techniques mémorielles ainsi que des technique de visualisation créatrice pour mener à bien leurs travaux. On en trouve des traces concrètes à Rosslyn. Les pratiques en vue de l’extase sont bien connues dans la Kabbale sous le nom de Merhava ou Merkaba. Faisons le point.

Lire la suite Les cercles de mystiques de la merkava : l’initiation au corps de gloire

A.E. Waite et la Tradition secrète dans la Franc-maçonnerie

A.E. Waite- 1857 – 1942

Introduction :

A.E. Waite intégra l’Ordre hermétique de la Golden Dawn en 1891 et la Societas Rosicruciana in Anglia en 1902. Lorsqu’il devient Grand Maître de l’Ordre en 1903, changeant son nom en Holy Order of the Golden Dawn, de nombreux membres rejetèrent ses idées sur la primauté du mysticisme sur la magie, et un groupe rival, l’Etoile du Matin, fit sécession sous l’impulsion de William Butler Yeats. La Golden Dawn fut déchirée par nombre de conflits internes jusqu’au départ de Waite en 1914.

Lire la suite A.E. Waite et la Tradition secrète dans la Franc-maçonnerie

La véritable explication de la pierre cubique à pointe

La pieuse image des chantiers médiévaux à enflammé l’imagination au XIXème siècle et tout un récit romantique a été bâti sur ces images qui ne sont que l’arbre qui cache la forêt, un aimable mythe qui s’écroule car en réalité l’origine de la Pierre cubique se situe bien ailleurs .. bien ailleurs .. à découvrir dans mon prochain livre … avec les sources complètes redécouvertes. La franc-maçonnerie reste un vaste chantier à ré-inventer. Mais exit les gargouilles et autres limaçons !

Lire la suite La véritable explication de la pierre cubique à pointe

Glastonbury, sur les traces du Roi Arthur

Glastonbury, l’ancienne Avalon, est une petite ville du Somerset, en Angleterre, à 50km au sud de Bristol. Avec ses 10.000 habitants, cette ville attire, depuis le début du 20e siècle, nombre de visionnaires, d’occultistes, d’artistes, de musiciens, de guérisseurs. C’est un centre spirituel multiconfessionnel où se retrouvent Protestants, Catholiques, Spiritualistes, Bouddhistes, Chamans, Prêtresses de la Déesse et bien d’autres esprits libres.
Mais qu’a donc cette ville de si attirant ? Qu’est-ce qui fait que tant de gens s’y rendent en pèlerinage ?

Ruines de l’Abbey

D’après la tradition, en 37 après JC, Joseph d’Arimathie, un Essénien qui avait offert sa tombe à Jésus, vint se réfugier à Glastonbury après la Crucifixion. Il débarqua à Wearyall Hill, où il planta son bâton, qui prit racine et devint un arbre (il y a plusieurs aubépines sacrées à Glastonbury, rejetons de l’arbre de Joseph, les plus célèbres étant à Wearyall Hill et dans l’Abbaye. Elles fleurissent début Janvier et portent à la fois leurs fruits et leurs fleurs, évoquant ainsi un symbole puissant : la vie et la mort en même temps).

Lire la suite Glastonbury, sur les traces du Roi Arthur

MAHHABONE et le mot de Maitre

Tablier en M.B.

Historique

Historiquement selon l’érudit Claude GUÉRILLOT on constate un système trigradal dès 1700, parallèle­ment à un système digradal qui sera celui adopté par les «Moderns» à la constitution de la première Grande Loge en 1717 ; Ces derniers commencèrent à pratiquer un système Apprenti-Compagnon-Maître aux alen­tours de 1725, officialisé en 1731. L’orientation trop déiste de cette première Grande Loge, autant que l’inversion des mots d’Apprenti et Compagnon et autres modifications décidées par les «Moderns», pro­bablement à la suite des divulgations de Pritchard, poussa de nombreuses loges à se retirer de l’Obédience récemment créée puis à rejoindre progressivement à partir de 1751  la nouvelle Obédience des «Antients» créée par des Francs-Maçons d’origine irlandaise.

Lire la suite MAHHABONE et le mot de Maitre

Science et hermétisme