Tous les articles par Jacob

JK ... Journaliste, conférencier, écrivain et éditeur. Un parcours atypique allant de la recherche informatique (prix Innnova 1987) à l'édition en passant par la formation dans les nouvelles technologies. Auto édition, aide à l'édition, créateur et concepteur, je peux également vous assister dans l'accouchement de vos projets. Sous l'enseigne de l'ARL nous diffusons et réalisons des cahiers et livres aux contenus originaux avec un regard neuf sur la Tradition vue sous l'angle des nouvelles disciplines et de l'anthropologie. Herméneutique et hermétisme sont un couple indissociable. N'hésitez pas à me contacter et bonne navigation sur notre blog !

L’univers est un œuf : tradition hermopolitaine

Hérmopolis et le monde des reptiles

Dans la ville de Hermopolis (Khemenu) en Moyenne-Egypte, la cosmogonie attribue l’origine du monde à l’Ogdoade, groupe de huit divinités (quatre couples). Les huit dieux (des grenouilles et des serpents) habitant l’Océan primordial conçoivent un oeuf qu’ils déposent sur une butte. De cet œuf sort le Soleil qui crée le monde engendré par KNOUM le potier ou selon une version THOT le scribe considéré comme le créateur du monde (dans le cycle de la journée).

Lire la suite L’univers est un œuf : tradition hermopolitaine

Tradition primordiale, tradition héliopolitaine, Osiris

Pourquoi Osiris ?

Osiris est certainement le dieu qui a connu la plus grande popularité dans l’Égypte ancienne. Pourtant, il est apparu relativement tard. En effet, ce n’est qu’au milieu de la Ve dynastie (environ 2400 av. J.-C.) qu’il commence à se répandre dans toute l’Égypte en s’imposant dans les formules gravées sur les monuments funéraires.

Lire la suite Tradition primordiale, tradition héliopolitaine, Osiris

L’œil pariétal et la glande pinéale : la vision intérieure

Le troisième œil ou œil pinéal ou encore œil pariétal est un organe photosensible situé sur le haut du crâne de certains reptiles et amphibiens. Il existerait de manière vestigiale chez l’homme sous la forme de la glande pinéale.

Pendant longtemps, la glande pinéale, dans laquelle Descartes avait placé le siège de l’âme, était resté énigmatique. Les études d’anatomie comparée et d’embryologie ont démontré que cette glande est le résultat d’une évagination du plafond du thalamencéphale et qu’elle est un œil avorté, le troisième œil des vertébrés. En effet, on retrouve cet œil médian chez les larves d’Ascidies et chez les Pyrosomes adultes. Chez plusieurs Lézards (Hatteria, Anguis fragilis, Lacerta vivipara, etc.), cet œil pariétal comprend une cornée, un cristallin, une rétine. Véritable œil, il est relié au cerveau par un pédicule comparable au nerf optique et vient se loger sous la peau du crâne en passant à travers le trou pariétal qui existe dans le crâne de ces espèces et qui est beaucoup plus développé encore chez les grands Sauriens (Ichthyosaures, Plésiosaures, etc.). Chez les Amphibiens cette communication se trouve déjà interrompue pendant la période embryonnaire, par suite de l’oblitération du trou pariétal, et, chez les Oiseaux et les Mammifères, la glande pinéale demeure dans le crâne. Chez l’homme on peut comparer la glande pinéale au compteur ordinal du microprocesseur celui qui donne le rythme et fait avancer le programme selon sa fréquence (impulsion du à la vibration du cristal).

Lire la suite L’œil pariétal et la glande pinéale : la vision intérieure

Les secrets de Palenque : Proxima du centaure 3/4

Nous donnons ici les résultats de la recherche de Maurice Cotterelle qui arrive au final à situer l’autre système planétaire et selon lui et son équipe il n’y a pas de doute, il s’agit bien de Proxima du Centaure, le système solaire le plus proche du notre. Nous résumons ici brièvement le parcours effectué. Comme nous le comprendrons le décodage est effectué en utilisant le principe du kaléidoscope, aucun élément  n’a été rajouté ou supprimé, il suffit d’opérer avec des effets miroirs et des rotations. Au départ nous ne prenons en considération que les triplets et les croix de la dalle pour en dresser une cartographie.

Lire la suite Les secrets de Palenque : Proxima du centaure 3/4

Les secrets de la dalle de Palenque : code X 2/4

Le magnifique couvercle de Palenque est une dalle de calcaire mesurant 3,5 m par 2 m, qui couvre le sarcophage de Pacal le Grand. Plus large que l’entrée de la tombe, le couvercle a dû être réalisé et positionné — probablement en même temps que le sarcophage et la chambre funéraire — avant la construction de la pyramide. On pense maintenant que Pacal a conçu sa propre tombe et a fait débuter sa construction vers 675.

Lire la suite Les secrets de la dalle de Palenque : code X 2/4

Haroun Tazieff et le mystère de Palenque 1/4

Haroun Tazieff, l’homme qui parlait avec le feu

 

La prophétie de 1979 : les températures vont augmenter de 2 à  3 degrés .. et tout le monde a rit… Haroun Tazieff était connu pour ses prises de position hétérodoxes et n’avait pas la sympathie de la communauté scientifique ce qui est normal car c’était un visionnaire. Un seul autre homme avait connaissance de ses préoccupations : François Mitterrand.

Un européen avant tout. À l’âge de sept ans, Haroun Tazieff quitte sa Pologne natale avec sa mère pour la Belgique. Son père, de nationalité russe, est mort au front dès le début de la Première Guerre mondiale, peu de temps après la naissance de son fils. Haroun Tazieff passe son enfance et son adolescence à Bruxelles. Il poursuit ses études à la faculté de Gembloux et obtient un diplôme d’ingénieur agronome. Après avoir servi dans l’armée belge en 1939, puis dans la Résistance, il poursuit des études de géologie à Liège. En 1944, il décroche son diplôme d’ingénieur des mines et d’ingénieur géologue à l’université de Liège. L’année suivante, il part travailler dans les mines d’étain du Katanga (ex-Congo belge). C’est là qu’il peut étudier de près, à partir de 1948, l’éruption du volcan Kituro. Il n’hésite pas à descendre dans les cratères pour prélever des roches, des gaz et de la lave. Sa passion pour la volcanologie est née.

Lire la suite Haroun Tazieff et le mystère de Palenque 1/4

Les secrets Maltais

Les derniers millénaires de l’ère glaciaire, il y a environ entre 17 000 et 12 000 ans (la « fin » arbitraire du Paléolithique), ne constituèrent pas seulement une époque de fonte précipitée des calottes glaciaires et de hausse rapide du niveau marin, mais aussi une période où les conditions climatiques en Europe témoignaient d’une violente instabilité, où le froid et l’aridité prédominaient souvent. Dans les hautes latitudes, avant que les boucliers glaciaires d’un kilomètre d’épaisseur aient fondu, la vie humaine aurait été impossible… alors que dans les basses latitudes, la plupart des vastes régions de l’Europe continentale, censées dépourvues de glace, en étaient réduites à la toundra lugubre et hostile.

Lire la suite Les secrets Maltais

La Chine, une ancienne colonie égyptienne ? rôle des Hyksos

Selon des chercheurs chinois reprenant la thèse du français de Guignes mais avec de nouveaux éléments , la civilisation chinoise pourrait être née en Égypte. Pour alimenter cette théorie, de nombreux textes classiques chinois datant de la supposée première dynastie chinoise connue sous le nom de dynastie Xia ont été analysées. Les recherches sont compilées dans un essai de 93 000 caractères qui fut publié par l’agence chinoise.

Lire la suite La Chine, une ancienne colonie égyptienne ? rôle des Hyksos