Archives pour la catégorie Kilwinning

The Marrow in the bone – 2 : Betsaleël et le rite du Mot de maçon

Tableau de loge de Kirkwall (dans les orcades) datant probablement du XVème siècle

« Et l’Eternel parla à Moïse, disant : Regarde, j’ai appelé par son nom Betsaleël, fils d’Uri, fils de Hur, de la tribu de Juda ; et je l’ai rempli de l’esprit de Dieu, en sagesse, et en intelligence, et en connaissance, et pour toutes sortes d’ouvrages, pour faire des inventions : pour travailler en or, et en argent, et en airain ; pour tailler des pierres à enchâsser, et pour tailler le bois, afin d’exécuter toutes sortes d’ouvrages. Et voici, j’ai donné avec lui Oholiab, fils d’Akhisamac, de la tribu de Dan ; et j’ai mis de la sagesse dans le coeur de tout homme intelligent, afin qu’ils fassent tout ce que je t’ai commandé : la tente d’assignation, et l’arche du témoignage, et le propitiatoire qui sera dessus, et tous les ustensiles de la tente, et la table et ses ustensiles, et le chandelier pur et tous ses ustensiles, et l’autel de l’encens, et l’autel de l’holocauste et tous ses ustensiles, et la cuve et son soubassement, et les vêtements de service, et les saints vêtements d’Aaron, le sacrificateur, et les vêtements de ses fils, pour exercer la sacrificature, et l’huile de l’onction, et l’encens des drogues odoriférantes pour le lieu saint. Ils feront selon tout ce que je t’ai commandé » (Ex. 31 : 1-11).

Lire la suite The Marrow in the bone – 2 : Betsaleël et le rite du Mot de maçon

The Marrow in the bone : les véritables origines du Mot de Maçon -1

Abbaye de Kilwinning en Ecosse
Abbaye de Kilwinning en Ecosse

David Stevenson affirmait : «  Toutes les Loges Originelles d’Écosse étaient uniques, mais certaines étaient plus uniques que d’autres. Le prix de « la plus unique » revient à Kilwinning, avec sa prétention déterminée à être « plus égale » que les autres loges. Par la suite cette prétention conduisit la loge à acquérir le titre étrange de « Mère Kilwinning » et le privilège ambigu d’être n°0, sur la liste des loges affiliées à la Grande Loge d’Ecosse […] et ainsi prétendre à la préséance sur cette liste de numérotation très particulière : n°1 (Edimbourg), n°1 bis (Melrose), n°1ter (Aberdeen). »

Quelles sont donc les origines de Kilwinning, qu’est ce qui vaut donc à cette Loge sa primauté et ce fameux n°0 ou nothing ? D’où vient cette notion d’Antique loge d’Ecosse ? Quel est son lien avec les Statuts Schaw et son influence sur des textes non moins célèbres comme les Manuscrits Haughfoot et le Dumfries ?

Lire la suite The Marrow in the bone : les véritables origines du Mot de Maçon -1

Lignée davidique écossaise : des premières dynasties hébraïques et naissance d’une légende

David I et Malcom III (Canmore) qui lui succède

« Enfin, l’érudit celte John Rhys rassembla des preuves convaincantes de la colonisation hébraïque de la Grande-Bretagne dans l’Antiquité. L’Irlande était connue sous le nom d’Ibérion, et l’ancien nom des Israélites était Ibri ou Iberi, dérivé du nom propre Eber ou Heber, l’ancêtre éponyme de ce peuple »

Pourquoi  la Franc-maçonnerie est-elle issue de ces régions sévères des Highlands – entre Aberdeen et Kilwinning – et par quels facteurs : humains et économiques, spirituels aussi ? A cette importante question il n’a jamais été apporté de réponse satisfaisante et nous allons donc lever le voile sur ce grand mystère en étudiant un faisceau de preuves :

  1. L’apport judaïque et les dynasties royales
  2. L’apport templier et la présence des cisterciens
  3. L’apport calviniste et R+C, les alchimistes d’Europe centrale

Autant le dire tout de suite, 1717 ne marque pas la naissance de la Franc-maçonnerie mais sa fin programmée en la jetant en pâture aux lumières du monde profane, ce sera la consécration de la bourgeoisie triomphante. L’antique société initiatique de secrète ne deviendra plus que discrète comme il sied au bon déroulement des affaires. 1717 est surtout l’achèvement d’une certaine idée de la Franc-maçonnerie, un putsch des anglais hanovriens sur les stuartistes.

Lire la suite Lignée davidique écossaise : des premières dynasties hébraïques et naissance d’une légende

Axes majeurs et portails temporels

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 21 €  280 PAGES Couleurs et schémas

Voir ici pour commander

Au sommaire : clés des grands travaux et analyse de trois chantiers : l’Axe majeur de Cergy (axis mundi et bâton de St Christophe), la cour du Palais Royal (portail temporel et le passage de Chiron), l’Arche de la Défense et les Tables de la loi.. suivi des  quatre axes de la Roue d’Alésia avec ses 4 âges. Il s’agit de la première partie d’un travail qui se poursuivra en 2019.

Lire la suite Axes majeurs et portails temporels

Le comte de St Germain Perit ut Vivat 3/3

Parmi les traits du comte figure cette caractéristique relative à son extraordinaire longévité et même de son immortalité : il renait de ses cendres …  Une des prérogatives liées à l’Adeptat ou état Rose Croix. Ce que nous allons voir plus loin.

Mme de Pompadour

A l’occasion d’un petit souper à Versailles, le Roi se plaisait à évoquer quelques histoires de son gout en présence du comte de St Germain. Dans le récit de l’une d’elles connue sous le nom de « Maitre Dumas » se trouvait plusieurs énigmes que le Roi évoqua ans pouvoir apporter de réponse.  Le comte de St Germain s’offrit de l’éclairer et de résoudre l’énigme  et d’en découvrir les particularités secrètes en demandant de pouvoir se livrer pendant 10 minutes à la réflexion.

Lire la suite Le comte de St Germain Perit ut Vivat 3/3

Tracé du Tableau de Loge en Franc-maçonnerie et ses origines

Illustration ci-dessus, le plan du Temple sur les genoux de l’architecte mésopotamien

« David donna à son fils Salomon le plan du vestibule et de ses bâtiments, des magasins, des chambres hautes, des salles intérieures et de la pièce du propitiatoire… Tout cela est dans un écrit de la main de YHVH, qui m’a fait comprendre tous les travaux de ce plan ». I Chro. 28,11.19

Pourquoi trace-t-on le tableau de loge au tout début des travaux ?

pour rappeler aux apprentis les outils et leur rôle dans la construction de la loge ? rôle ayant valeur didactique et morale ? certes c’est vrai mais ce ne l’est que partiellement, le rôle du Tableau de loge étant ailleurs mais pour en comprendre la véritable signification il faut se rapporter aux sources de la Bible (Vétéro et Néotestamentaire) qui est le seul cadre dans lequel se meut le Franc-maçon et en dehors duquel le champ sémantique des symboles est caduc et insignifiant.

Lire la suite Tracé du Tableau de Loge en Franc-maçonnerie et ses origines

1717 ou les enjeux d’une date : druidisme et art royal

livre-1717

Naissance et genèse d’une imposture

en 2017, un peu partout dans le monde on va commémorer le tricentenaire d’une institution – la Franc-maçonnerie – et pourtant il s’avère que la plupart des récits légendaires qui s’attachent à son histoire ne reflètent pas la réalité ni le contexte historique qui l’a vu naitre. Bien au contraire !… La véritable histoire autour de cette date ou comment on a effacé tout simplement l’authentique maçonnerie écossaise.

En réalité, 1717 est une date importante car ce sont trois sociétés appelées à jouer un rôle important qui verront le jour mais le comble de l’ironie (c’est le propre de l’histoire) est que c’est la moins importante des 3 à l’époque qui tel l’arbre masquant la forêt retiendra et focalisera l’attention de nos contemporains. Cet ouvrage est donc en vue de rappeler quels étaient en fait les véritables enjeux de cette époque et pourquoi ce que l’on a appelé la création de la maçonnerie des modernes a été en réalité une démolition systématique et voulue de l’antique société qui avait déjà près de 2 siècles d’existence !

Lire la suite 1717 ou les enjeux d’une date : druidisme et art royal

Le Mot de Maçon et les origines de l’Ecossisme

Cover mason word2
L’invention de la nouvelle maçonnerie sous l’égide du pasteur Théophile Désaguliers

1717 ne marque pas le début de la Franc-maçonnerie mais signe la fin d’une aventure commencée 3 siècles auparavant. Le reste c’est comme le port salut ça en porte le nom mais c’est juste une triste et plate contrefaçon. L’acte fondateur de la Grande Loge d’Angleterre fut – après avoir récupéré les précieux enseignements du pasteur Anderson – d’organiser un autodafé dans le but de détruire toutes les preuves de la véritable maçonnerie écossaise et de n’en laisser aucune trace. Tous les anciens rituels, livres et documents finirent dans les flammes et ceci fut même explicitement revendiqué par les fondateurs de la Grande Loge ! Pourquoi et dans quel but c’est ce j’expliquerai dans mon prochain ouvrage : un secret que l’Angleterre ne voulait surtout pas dévoiler car il pouvait mettre le trône en péril. La lumière fut mise sous le boisseau.

Lire la suite Le Mot de Maçon et les origines de l’Ecossisme