Archives du mot-clé Hermétisme

Le secret d’Artémis, essai de déchiffrage du paléo-védique

Fusaïolle trouvée à Vinca (Serbie). La culture de Vinča (entre -8 500 et – 3000), dite aussi Vieille européenne, est une culture préhistorique du Chalcolithique. En 1908, une équipe d’archéologues, dirigée par Miloje Vasić, a effectué des fouilles près de Vinča, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Belgrade, sur les rives du Danube, qui ont permis de mettre au jour d’importants vestiges. La culture de Vinča couvre une vaste région incluant la plupart des pays et régions issus de l’ancienne Yougoslavie ( Serbie, nord-est de la Bosnie et une partie du Montenegro et de la Croatie), le sud-est de la Hongrie, le nord-ouest de la Bulgarie et une partie de la Roumanie (Banat, Transylvanie et sud-ouest de l’Olténie). Dans ce pays, la culture de Vinča est nommée culture de Turdaș.

Une introduction à l’écriture de nos Grands Ancêtres, les polaires. Analyse de la langue sacrée et des premiers schèmes narratifs à la base de l’humanité.

Lire la suite Le secret d’Artémis, essai de déchiffrage du paléo-védique

Le Tarot de Marsile : du livre des morts à la restauration du message d’Hermès

De Sphaera de la Biblioteca Estense de Modène : manuscrit réalisé dans la mouvance de l’hermétisme florentin. La figure du Bateleur est une synthèse composite de deux personnages tirés de deux feuillets successifs du De Sphaera, partageant des caractères physiques, vestimentaires et identitaires aussi bien avec l’un qu’avec l’autre. La conclusion s’impose : l’homme qui exécuta le dessin du tarot de Marseille avait sous les yeux le petit manuscrit enluminé au moment où, fusionnant en une image unique deux personnages tirés de deux feuillets consécutifs du livre, il donna le jour à la première des figures du jeu, celle qui porte le chiffre un. Les historiens de l’art estiment que le De Sphaera a été réalisé entre 1460 et 1470.

Il ne faut pas dire le Tarot de Marseille car c’est une grossière méprise mais bien le Tarot de Marsile. Un simple « e » a été rajouté par suite de l’incompréhension et de l’oubli mais c’est bien de Marcel Ficin qu’il s’agit, celui traduisit le premier le Corpus Herméticum à la demande de Cosmes de Médicis.

Lire la suite Le Tarot de Marsile : du livre des morts à la restauration du message d’Hermès

La nouvelle Sion ou l’esquisse du Tout Universel

Une énigme résolue : ainsi que nous l’avons évoqué dans la première partie, non seulement Henry Dunant est « l’inventeur » du Poêle de Winterthur mais aussi l’auteur de ce petit essai que Jean-Jacques Bourcart fit imprimer à ses frais en 1902 avec une préface du Dr. Papus.

Lire la suite La nouvelle Sion ou l’esquisse du Tout Universel

Cahier Fulcanelli no 1

cahier_no1Cette série de cahiers entend répondre aux nombreuses questions laissées en suspens par son disciple Eugène Canseliet qui a pourtant donné de son vivant de nombreuses clés. Premier d’une série de 5 cahiers, ce cahier donne les premières clés pour la compréhension de l’un des plus grands mystères de cette fin du XIXème siècle et début du XXème siècle. On trouvera dans ce cahier une biographie succincte de l’Adepte et un aperçu de ses principaux travaux avec une table de plus de 200 références. Introduction et commentaire de JK sur la loi « Antifer » … la réception de l’oeuvre par son disciple Eugène Canseliet. Chaque cahier comprend environ une cinquantaine de pages avec des photos inédites.

les_cahiers_1

Voir ici

Cahier Fulcanelli no 4 : le dernier voyage

couv_recto5Les liaisons dangereuses : qui a dit que l’Alchimiste devait se cacher et vivre en reclus dans son légendaire laboratoire ? Il n’en est rien et si homme publique il y a eut c’est bien en la personne du Maître qui n’a jamais économisé ses efforts en vue d’une haute conception de la Science. On le verra donc ici en compagnie de ses Maitres, disciples et condisciples. Sans oublier que ses blasons figurent dans les salons d’honneur de la Présidence de la République et feront l’objet d’une publication exceptionnelle à l’occasion de la commémoration des 90 ans de sa disparition.

Ce n’était pas l’embarras du choix et il nous a fallu trier afin de ne retenir que les figures les plus marquantes dont on retrouve des échos en filigrane dans son oeuvre : nous avons choisi Pierre et Marie Curie déjà mentionnées par le disciple Eugène Canseliet, puis Antoine d’Abbadie qui lui fit découvrir la croix cyclique d’Hendaye. Un point est également fait sur ses deux maitres, à savoir Jean-Baptiste Dumas et Louis Pasteur, tous deux l’initiant aux travaux de laboratoire.

Commander les cahiers    Télécharger le bon de commande au format PDF

Cahier Fulcanelli no 3

couv_recto3Un été au Sahara

Très beau récit de son voyage au Sahara afin d’y effectuer de nouvelles mesures dans sa quête solaire. Ce sera aussi l’occasion pour lui de faire la connaissance de ses premières pyramides. Avec ce troisième cahier nous entrons dans l’intimité du savant. Publié pour la première fois ce voyage au sahara vous emportera par le lyrisme de son récit qui donne un aperçu de  la plume de notre normalien. En supplément ses travaux et notes sur les points de fusion des métaux, ses recherches sur son « cher platine » et des textes « en miroir » avec l’œuvre littéraire connue (Mystères des cathédrales et Demeures Philosophales) sous son nom d’Adepte de l’Art Royal

Voir ici

Cahier Fulcanelli no 2

cahier no 2

L’expédition du Mont Blanc :  à la conquête du Soleil sur le toit de l’Europe

Ce second cahier s’ouvre avec le récit spectaculaire de la première expédition du Maitre au Mont Blanc (1875) en vue d’éprouver sa théorie du rayonnement solaire. C’est sans doute avec l’expédition du genevois Saussure, la seule expédition scientifique du Mont Blanc de cette fin de siècle. Les autres expéditions passées et à venir n’auront que des préoccupations topographiques (relevé de frontière entre la France et l’Italie).  On y retrouvera la genèse des préoccupations qui figureront dans les pages des Demeures Philosophales. 40  pages et illustrations du fameux calorimètre porté à dos d’hommes jusqu’au célèbre sommet. Un récit à la fois épique et des considérations qui montrent les préoccupations à venir sur certains points de la Haute Science. En supplément :   » L’oeuvre scientifique de M. Edmond Becquerel » (leçon d’ouverture au cours de physique 1892)

les_cahiers_1

Voir ici