Archives pour la catégorie Héliopolis

La Chine, une ancienne colonie égyptienne ? rôle des Hyksos

Selon des chercheurs chinois reprenant la thèse du français de Guignes mais avec de nouveaux éléments , la civilisation chinoise pourrait être née en Égypte. Pour alimenter cette théorie, de nombreux textes classiques chinois datant de la supposée première dynastie chinoise connue sous le nom de dynastie Xia ont été analysées. Les recherches sont compilées dans un essai de 93 000 caractères qui fut publié par l’agence chinoise.

Lire la suite La Chine, une ancienne colonie égyptienne ? rôle des Hyksos

Edfou et les archives de l’Atlantide

C’est à Edfou que l’on peut contempler sur les parois intactes les archives du grand récit de l’Atlantide

 Les textes du Temple d’Edfu traduits et commentés par la remarquable historienne Eve Reymond forment très certainement la source principale du récit de  Platon. Les portes de l’ATLANTIDE nous sont de nouveau ouvertes. Ces écrits sacrés de THOT n’avaient pas fait l’objet d’une telle publication jusqu’à ce jour. Le récit gravé à Edfu est attribué au dieu Thot en personne (cf. E.VI, 181,10) et reproduit sur les murs du temple à partir d’anciens papyrus manifestement perdus. Il s’agit incontestablement des mythiques tablettes ou registres de THOT.

Lire la suite Edfou et les archives de l’Atlantide

L’Alchimiste de la République, nouvelle édition

Ils furent nombreux à l’avoir connu et à avoir témoigné de leur vivant au travers de leurs œuvres. Ce livre vous permettra de faire connaissance avec l’entourage artistique, littéraire et politique de l’adepte. Le théâtre d’ombres prend vie mais qui tire les ficelles ? Quelle est cette « haute et secrète diplomatie » évoquée par l’auteur du Mystère des Cathédrales ? Voilà bien de nombreuses questions auxquelles nous apportons des éléments de réponse car vous serez surpris d’apprendre qui appartenait à ce cercle très fermé dont le centre rayonnait à partir d’une butte à l’enseigne d’un chat posé sur un croissant de lune, le célèbre cabaret du Chat noir animé par Rodolphe Salis. La marche à l’étoile était au programme comme la Cabale solaire, celle aussi d’une Marianne portant le bonnet phrygien des initiés. Derrière ce Grand Jeu ce sont les coulisses de la République que nous décrivons. En effet, le mystère qui plane sur Fulcanelli est également celui qui enveloppe, à la façon d’un épais brouillard, toute la société française du XIXe siècle et les enjeux autour de la nouvelle Science atomique. Le Maître était reçu au plus haut des sphères du pouvoir de même que la plupart des Frères Chevaliers d’Héliopolis allant de Jules Verne à Ferdinand de Lesseps en passant par Anatole France, Jules Grévy, Grasset d’Orcet etc … un dossier complet qui apporte un éclairage nouveau étayé par de nombreuses archives inédites sur ce qui fut l’un des plus grands mystères de ce XXème siècle. Incluant un panorama alchimique de cette époque charnière et un dossier complet sur ces nouveaux magiciens qui prient la suite jusqu’à la fission de l’atome et accomplirent l’ultime rêve des alchimistes. Aujourd’hui la prophétie du disciple Eugène Canseliet selon laquelle la Science d’Hermes permettait à quiconque ayant atteint un certain stade, de pouvoir fabriquer une petite bombe atomique dans sa cuisine ne prête plus à rire car ce que l’Alchimiste avait réussi hier est aujourd’hui une réalité établie dans le cadre des nouveaux procédés de fusion nucléaire et mettre le soleil en bouteille est désormais à notre portée … 29 € avec en option un livret sur le Feu du Soleil

Voir ici pour commander et bénéficier de notre offre promotionnelle

Transmutation et isomérisme : une autre voie

à paraitre Mai 2019, 32 €, 450 pages

Dans l’ouvrage à paraitre nous révélons un dialogue oublié entre l’Adepte Fulcanelli et son inconditionnel admirateur et promoteur de l’Art Royal, Louis Figuier. Dans cet échange entre ces deux hommes qui s’appréciaient nous découvrons le chainon manquant entre l’œuvre ésotérique et adeptale et sa vie de scientifique. Les références avec l’œuvre posthume sont les mêmes et l’Adepte nous ouvre ainsi de nouvelles voies autour du concept de l’i’somérisme, voie qui réconcilie la science et le legs traditionnel.

Lire la suite Transmutation et isomérisme : une autre voie

George Starkey (Eyrénée Philalèthe) l’Or potable des Sages

commander ici en suivant ce lien

George Starkey (né aux Bermudes en 1628, mort à Londres en 1665), est un médecin et alchimiste anglais, célèbre par ses traités d’alchimie écrits sous le pseudonyme latin de Eirenaeus Philalethes, francisé en Eyrénée Philalèthe ou Irénée Philalèthe.

Lire la suite George Starkey (Eyrénée Philalèthe) l’Or potable des Sages

La longue marche des enfants de Râ : Kemet

Le nom que les Égyptiens anciens se donnaient, donnaient à leur pays et à notre continent ne laisse aucun doute sur leur race. Ils utilisaient la racine Kam/Kem qui veut dire Charbonné donc Noir. Ce qui est commun à Kemi/Kembou/Kheum/Kala qui signifie charbon/brulé/noir dans plusieurs langues africaines.

C’est ce même Kam qui est à l’origine du mot biblique Cham qui désigne le Noir. Les Egyptiens se désignaient comme Kemtiou, c’est-à-dire les Charbonnés ou Noirs. L’Egypte et l’Afrique étaient désignées Km.t, qui est lu Kemet/Kama/Kamit et signifie pays noir ou encore Kemmiou/Kammiou qui signifie pays des Noirs.

Lire la suite La longue marche des enfants de Râ : Kemet

de la Croix cyclique d’Hendaye au four alchimique de Winterthur

Il y eut un âge d’or .. et puis en un jour et une nuit tout bascula, la mémoire hyperboréenne en garda le souvenir et ce fut le début de la tradition secrète.

L’Age d’Or

D’après Hésiode, «Pendant l’Age d’Or, la terre, sans être déchirée par la char­rue, produisait tout en abondance. Le Printemps régnait pendant toute l’année ; on voyait de toutes parts des ruisseaux de lait et le miel coulait du tronc des arbres. Les maladies et la triste vieillesse étaient inconnues aux hommes qui mouraient comme on s’endort. Dans l’Age d’Argent, qui vint ensuite, l’année, au lieu d’être un Printemps perpétuel, fut divisée en 4 saisons, et la terre pour produire eut besoin d’être cultivée».

De ce passage on peut déduire que :

pendant l’Age d’Or, perpétuel Printemps, l’axe de la Terre était «perpendicu­laire» à l’écliptique ; à partir de l’Age d’Argent, l’année, divisée en 4 saisons, correspond à un axe terrestre «incliné» sur l’écliptique. (la suite dans le livre)

Lire la suite de la Croix cyclique d’Hendaye au four alchimique de Winterthur

L’histoire commence à Ishango : une règle à calcul de 20.000 ans

Dans les années 50 un os gravé d’entailles disposées suivant une logique mathématique fut trouvé sur la frontière entre le Congo et l’Ouganda. Il fut interprété soit comme une calculette primitive soit comme un calendrier astronomique. Cependant ces interprétations ne cadraient pas avec ce que l’on savait alors des peuples africains qui connaissaient à peine les rudiments de l’algèbre et ne s’intéressaient que très faiblement à l’astronomie : l’objet en question est estimé en effet à – 20.000 ans !

Lire la suite L’histoire commence à Ishango : une règle à calcul de 20.000 ans